PLEASE NOTE: JAVASCRIPT IS DISABLED ON YOUR BROWSER. For the best user experience, please enable javascript on your browser now.

COMMENT NOTRE CERVEAU FONCTIONNE-T-IL POUR APPRENDRE UNE LANGUE ?

L’apprentissage et la maîtrise de notre langue maternelle représentent déjà un défi en soi pour notre cerveau. Alors qu’en est-il lorsqu’il s’agit d’apprendre une autre langue que la sienne ? La question passionne les chercheurs et fait encore l’objet de nombreuses études mais les neurosciences nous éclairent de plus en plus sur le processus d’acquisition d’une seconde langue.

Une question d’aires 

Si l’apprentissage d’une langue stimule et sollicite l’ensemble de nos capacités de concentration, d’écoute et de réflexion, le cerveau active deux zones principales : l’aire de Broca qui gère la production et l’expression du langage et l’aire de Wernicke qui se charge de la compréhension. Ces aires ont un fonctionnement distinct : l’une compartimente et crée un espace spécifique pour chaque langue, alors que l’autre ne fait aucune différenciation. Elles sont donc complémentaires. Ce qui explique que l’on peut comprendre bien une langue étrangère, tout en ayant des difficultés à la parler. Si c’est votre cas, stimulez votre aire de Broca et dialoguez ! 

Activer le mode “apprentissage linguistique”

Lorsqu’on apprend une langue, il faut envoyer au cerveau des signaux lui indiquant clairement que l’on est dans un processus d’apprentissage linguistique. Il a besoin de stimuli, à l’aide de mises en situation, de dialogues oraux ou de jeux avec les mots pour activer les aires dédiées aux langues. Dès lors, vous comprenez pourquoi apprendre une liste de mots comme on apprendrait une liste de dates se révèle souvent inefficace sur la durée. Vous allez retenir vos listes de dates et vos règles de grammaire, mais vous serez probablement incapable de dire ou de comprendre une phrase dans la langue cible.

Pour un apprentissage efficace et durable, la démarche « immersive » reste la meilleure méthode, soit en voyageant à l’étranger, soit en discutant avec des personnes maîtrisant la langue que vous apprenez.

Le rôle fondamental de la mémoire

Toutes les informations mémorisées dans la langue cible sont appelées des « traces mnésiques ». Notre mémoire fonctionne en 3 étapes distinctes :

  1. L’encodage pendant lequel se créent les traces mnésiques
  2. Le stockage ou la consolidation de ces informations
  3. La récupération lorsque les traces mnésiques sont « rappelées » par notre cerveau.

Cette faculté à apprendre de nouvelles informations n’a pas de limite dans le temps. Théoriquement, il est possible d’apprendre de nouveaux mots à l’infini, quelle que soit la langue. C’est plutôt une bonne nouvelle !  

Apprendre une langue modifie notre cerveau

On sait déjà qu’en apprenant une langue, on stimule sa mémoire et sa créativité. Mais savez-vous que nos structures mentales sont aussi durablement impactées par l’apprentissage linguistique ? Selon des études scientifiques, celui-ci pourrait augmenter la taille de notre cerveau car une personne qui apprend à différencier des sons inconnus jusqu’alors lui permet de créer une nouvelle zone dans ses cerveau. Et l’idée est qu’en créant ces nouvelles zones, notre cerveau s’agrandit ! Intéressant, non ?

Alors, allez-y sans crainte : apprendre des langues, c’est bon pour votre cerveau !

Inscrivez-vous à nos cours https://www.callinter.com/

Rejoignez-nous sur Facebook et Instagram !

Comments are closed.